artnum

Ce cours obligatoire (pour les étudiants de 1ère année) d'Art et Environnement Numérique

se déroulera sur 8 séances les mercredis suivants de 10h à 13h en amphi des loges.

séance 1 : 20 octobre
Stéphane Degoutin

séance 2 : 27 octobre
Albertine Meunier

séance 3 : 3 novembre
Stéphane Degoutin

séance 4 : 10 novembre
Christophe Bruno

séance 5 : 17 novembre
Christophe Bruno

séance 6 : 1er décembre 
Benjamin Gaulon

séance 7 : 8 décembre 
Benjamin Gaulon

séance 8 : 15 décembre 
Benjamin Gaulon


Stéphane Degoutin viendra présenter les projets, films, livres, installations et autres recherches qu'il mène avec Gwenola Wagon.
http://d-w.fr
Ensemble ou/et avec d'autres, ils luttent contre l’obsolescence programmée de l’homme (Cyborgs dans la brume), dénoncent l’automatisation du traitement des produits, du vivant et des données (Erewhon, Le Monde comme entrepôt de livraison, Stockorama), proposent à des chercheurs de vivre dans la forêt, nus mais connectés (World Brain), expérimentent des modes de vie alternatifs dans la société de l’hyper-information (Laboratoire de schizophrénie contrôlée), enquêtent sur l'Umwelt d'Internet (Société-nuage, Souris télépathes, Haunted by algorithms), collectent les images virales de la société du trash (Dance Party in Iraq), explorent la mythologie de l’aéroport international (Psychanalyse de l'aéroport international, Musée du terrorisme), organisent des burn-out parties (Institut de néoténie pour la fin du travail, La Défense parc d’attractions du travail), prônent l’amour inter-espèces (Cat Loves Pig, Quel effet cela fait-il d'être une luciole ?), capturent le souffle vital qui circule dans les montagnes artificielles (Éléments pour une histoire en images de la fausse montagne), dérivent grâce à des technologies de géolocalisation utilisées à contre-emploi (Moillesulaz 1/1, Random GPS), fabriquent des paradis miniatures habitables (Emma, Umwelt, Eden, On and On), analysent la ville après l'espace public (Prisonniers volontaires du rêve américain, After Vegas), détournent un moteur de recherche (What Are You ?, Googlehouse), inventent des utopies pour des zones périphériques (Hypnorama, Laboratoire de recherche du zoo de Vincennes, Utopia Factory Abraxas, Sex Park), arpentent le globe virtuel (Globodrome, Blackpool-Manchester), parcourent les banlieues parisiennes (Postcards from the Paris Suburbs, Lost in Créteil), sillonnent les îles de béton (Voyage sans fin à la Défense, Voyage immobile).

Albertine Meunier viendra présenter un panorama sur les sujets de NFTs
BIO : Albertine Meunier pratique l’art dit numérique depuis 1998 et utilise tout particulièrement Internet comme matériau. 
Elle explore l’essence d’une poésie, d’une esthétique du numérique et des réseaux. Elle cultive les formes simples, minimales, semblant parfois «bricolées», et reste volontairement loin de l’hyper-technicité de certains dispositifs numériques.
Ces travaux questionnent, autant de manière critique que ludique, les grands acteurs de l’internet tel que Google, Twitter ou Facebook et le nouveau monde qui nous entoure. Elle tente dans ses recherches à révéler l’invisible ou la poésie des choses numériques.
Elle est DataDada ! Et cela se voit
Albertine va dérouler le temps de cette présentation quelques uns des messages clés concernant le crypto art et les NFTs.
Apparu auprès du grand public au début de cette année, le crypto art est un univers riche et prolixe de la création numérique. Créer et collectionner des oeuvres numériques vendues sur le marché du crypto art est un jeu d’enfant. Et pourtant comme souvent, ce sont les débuts qui sont un peu compliqués. Cet atelier va vous donner toutes les clés pour à la fois comprendre et en dev venir acteur si d'aventures vous vouliez vous lancer.


En suivant le fil conducteur de son travail artistique, Christophe Bruno parlera de A.I. vs I.A. - Art Internet vs Intelligence Artificielle (soit en anglais : I.A. vs A.I. - Internet Art vs Artificial Intelligence) ainsi que d'autres sujets fongibles hyper-meta-non-essentiels.
https://christophebruno.com
https://www.facebook.com/christophe.bruno.5686
https://www.instagram.com/christophebruno


Depuis 2003, Benjamin Gaulon est artiste, chercheur et professeur. Il a notamment publié des travaux sous le nom de "Recyclism". Ses recherches portent sur les limites et les échecs des technologies de l'information et de la communication, l'obsolescence programmée, le consumérisme et la société jetable, la propriété et la protection de la vie privée, ainsi que l'exploration du détournement, du piratage et du recyclage. Ses projets peuvent être des logiciels, des installations, des projets hardware ou basés sur le web, des œuvres interactives, du street art et sont généralement open source.
Il est actuellement directeur de NØ, une organisation à but non lucratif dont la mission est de soutenir et de promouvoir la recherche et les pratiques émergentes en matière d'art et de design qui traitent des impacts sociaux et environnementaux des technologies de l'information et de la communication, en France et au-delà. Il est le PDG de l'IoDT, l'Internet of Things Institute, et l'organisateur de NØ SCHOOL NEVERS.
Il a été professeur associé à la New School Parsons Paris, où il a été directeur du programme MFA Design + Technologie et du programme BFA AMT (Art, Media and Technology), qu'il a développé et lancé en 2013. Auparavant, il a été chargé de cours au National College of Art and Design de Dublin, chercheur associé au CTVR / Centre de recherche en télécommunications (Trinity College) et directeur de Data 2.0 (Dublin Art and Technology Association) à Dublin.
Depuis 2005, il anime des workshops et donne des conférences en Europe et aux États-Unis sur les déchets électroniques et le piratage / recyclage du matériel informatique. Les participants de ces workshops explorent le potentiel des technologies obsolètes de façon créative et trouvent de nouvelles stratégies pour le recyclage des déchets électroniques.
http://www.recyclism.com/







Références année 2020-2021 
http://pnensba.fr/pads/notes-artenvnum2020